Ridicule

Long métrage

Patrice Leconte 

Pays : France
Année : 1996
Durée : 1h42
Genre : fiction
Infos : couleur

Scénario : Patrice Leconte
Image : Thierry Arbogast
Son : Dominique Hennequin, Paul Lainé, Jean Goudier
Montage: Joëlle Hache

Interprètes: Charles Berling, Jean Rochefort, Fanny Ardant

Production : Cinéa, Epithète Films, France 3 Cinéma, StudioCanal, Polygram Audiovisuel
Distribution : Epithète Film

Ridicule

Résumé

Versailles, 1780. Le jeune baron Grégoire de Malavoy tente de convaincre les ministres de Louis XVI d'assécher les marais de sa province infestée par les fièvres. Mais avant d'arriver jusqu'au Roi, il devra se faire un nom dans les salons de la Comtesse de Blayac, véritable antichambre du pouvoir, où le bel esprit peut faire une carrière alors qu'un "ridicule" la brise à jamais...

Patrice Leconte

Intégrant l'IDHEC (équivalent de La fémis) en 1967, Patrice Leconte débute en réalisant de nombreux courts métrages. Sa rencontre avec l'équipe du Splendid qui lui propose de porter à l'écran sa pièce Amours, coquillages et crustacés, qui deviendra en 1978 Les Bronzés va lancer véritablement sa carrière. Le triomphe public est telle qu'une suite, Les Bronzés font du ski, voit rapidement le jour. En 1985, Patrice Leconte change radicalement de registre et se met à la réalisation de films d’action avec Les Spécialistes campés par Gérard Lanvin et Bernard Giraudeau et au drame intimiste avec Tandem (1987), formé par Gérard Jugnot et Jean Rochefort. Désormais, Patrice Leconte s’oriente de plus en plus vers le cinéma d’auteur avec l'inquiétant Monsieur Hire (1989), sélectionné à Cannes, le sensuel Mari de la coiffeuse (1990), couronné du Prix Louis Delluc, et le raffiné Ridicule (1996), qui triomphera à la cérémonie des César. À la fin des années 1990, Patrice Leconte poursuit ses pérégrinations cinématographiques, tournant à la fois des drames comme La Fille sur le pont et des films d’auteur comme Félix et Lola. En 2004, il s’essaye au documentaire avec Dogora. Ouvrons les yeux, dans lequel la musique symphonique occupe une place prééminente, avant d'effectuer un surprenant retour aux sources avec Les Bronzés 3 amis pour la vie (2005). Touche-à-tout, il décide en 2012 de se lancer dans l'animation avec l'adaptation du best-seller de Jean Teulé, Le Magasin des suicides. En 2014, il renoue avec ses premières amours, la comédie, avec l'adaptation d'une pièce de théâtre à succès, Une heure de tranquillité, où il retrouve Christian Clavier.