Les Herbes folles

Long métrage

Alain Resnais

Pays : France/Italie
Année : 2009
Durée : 1h44
Genre : fiction
Infos : couleur

Scénario : Laurent Herbiet, Alain Resnais
Image : Eric Gautier
Son : Jean-Marie Blondel, Gerard Hardy, Gérard Lamps
Montage : Hervé De Luze
Décors : Jacques Saulnier 

Interprètes : André Dussollier, Sabine Azéma, Emmanuelle Devos

Production : F Comme Film
Distribution : StudioCanal

Les herbes folles resnais

Résumé

Marguerite n'avait pas prévu qu'on lui volerait son sac à la sortie du magasin. Encore moins que le voleur jetterait le contenu dans un parking. Quant à Georges, s'il avait pu se douter, il ne se serait pas baissé pour le ramasser.

Les Herbes folles est le film d’un jeune octogénaire, débordant de malice, de fantaisie et de sensualité, sorte de chef-d’œuvre en liberté où tout le monde – y compris le spectateur – semble grisé par la brillance du travail de Resnais et le plaisir de travailler avec lui. Olivier Père

Alain Resnais

À 12 ans, Alain Resnais se voit offrir pour Noël sa première caméra avec laquelle il tourne quelques films en super 8 dont un Fantômas. Amoureux du théâtre, le jeune homme s'inscrit au cours Simon en 1940 puis intègre l'IDHEC (équivalent de La fémis). Contemporain de La Nouvelle Vague, Alain Resnais se fait plus proche du groupe de cinéastes qu'on appelle « Rive gauche », incluant Chris Marker et Agnès Varda. À cette époque, il réalise Nuit et Brouillard, premier documentaire sur la déportation qui deviendra une référence. En 1959, il tourne son premier long métrage, Hiroshima, mon amour qui s'impose comme une œuvre charnière du cinéma français. En dépit de son image de cinéaste intellectuel, Alain Resnais est nourri de culture populaire : s'essayant à la SF (Je t'aime, je t'aime), il revisite le théâtre de boulevard (Mélo), s'intéresse à la BD (I Want to Go Home), donne à la variété ses lettres de noblesse (On connait la chanson, son plus gros succès) et signe une opérette (Pas sur la bouche). À partir des années 80, Resnais aime à s’entourer au fil des ans des mêmes comédiens : André Dussollier, Pierre Arditi et Sabine Azéma forme sa troupe. Le cinéaste poursuivra son travail sur le film choral et l'échange amoureux jusqu’à ses derniers films Vous n'avez encore rien vu et Aimer, boire et chanter.

Filmographie sélective

Nuit et Brouillard (1956), L’Année dernière à Marienbad (1961), Providence (1977), Mon Oncle d’Amérique (1980), Mélo (1986), Smoking/No Smoking (1993), On connait la chanson (1997), Pas sur la bouche (2003), Les Herbes folles (2009), Vous n’avez encore rien vu (2012), Aimer, boire et chanter (2014)

Retour à la page précédente