Autour du cinéma de Cédric Kahn

Réalisateur, scénariste,acteur

Cette programmation est organisée avec l’association des cinémas de recherches d’Ile de France (Acrif) et Quentin Mévél, auteur d’un livre d’entretiens avec Cédric Kahn

Projections et échanges croisés autour des films de Cédric Kahn et du collectif Othon, des dédicaces seront organisées lors des rencontres. 

Samedi 15 novembre au cinéma Le Cyrano à Montgeron :

17h : Dialogues avec Yann Dedet, François Bégaudeau et Gaëlle Bantegnie

17h45 : Projection de Roberto Succo de Cédric Kahn suivi d’un apéritif

20h30 : Projection de Vie Sauvage

 

Dimanche 16 novembre au cinéma  de l’Espace Marcel Carné à Saint-Michel sur orge :

14h30 : Projection du film Le Conte de Cergy du collectif Othon

15h45 : Dialogues avec François Bégaudeau, Gaëlle Bantegnie et Joy Sorman

16h45 : Présentation de Vie sauvage et projection

20h : Projection d’Une vie meilleure  de Cédric Kahn

Cédric Kahn entre dans le monde du cinéma par la voie du montage à 21 ans auprès de Yann Dedet, sur le film de Maurice Pialat Sous le soleil de Satan. Il réalise son premier long en 1991 Bar des rails qui ravira la critique du Festival de Venise par sa fraîcheur et sa justesse. Réalisateur à l'œuvre éclectique, refusant l'étiquette de "cinéaste naturaliste", Cédric Kahn s'est imposé comme un cinéaste inclassable, s'attaquant aussi bien à des œuvres littéraires (L’Ennui, Feux rouges, L’Avion) que des faits divers (Roberto Succo) pour en tirer des films à l'ambiance tendue et étrange. Vie sauvage témoigne de l’évolution du cinéaste et de sa place unique dans le cinéma français.

Collectif Othon

Le Collectif Othon se consacre à l’écriture et à la réalisation de fictions et de documentaires et se compose d’une quinzaine de membres, nantais ou parisiens, amis de longue date et passionnés de cinéma. Parmi eux, les écrivains Gaëlle Bantegnie, François Bégaudeau et Yamina Benahmed Daho mais aussi des professionnels du cinéma et des enseignants. Le collectif Othon est une des rares expériences de cinéma collectif dont la profusion nourrit vraiment un cinéma singulier/pluriel, une pensée euphorisante, l'invention d’un avenir dans lequel l'utopie se concrétise au sein d’un réel envisagé dans toute sa puissance. Un cinéma qui ne manque pas d'humour non plus.

Le conte de Cergy